tapiner


tapiner

tapiner [ tapine ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1920; de tapin II
Arg. Racoler; faire le tapin. Elles « tapinent en clandé jusqu'à l'âge requis pour la carte » (Sarrazin).

tapiner verbe intransitif Populaire. Faire le tapin.

⇒TAPINER, verbe
A. — Empl. intrans., arg., pop.
1. Faire le tapin, racoler. Les mômes elles s'étaient affolées... Elles osaient même plus revenir devant nos décombres!... Elles tapinaient à présent dans les autres Galeries... Et puis alors une pétoche noire qu'on leur ôte leur carte! (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 562).
2. Travailler. Synon. pop., fam. bosser1, turbiner. Elles viennent de décarrer, les merveilleuses, une tapine dans la mode, rue de la Paix, l'autre dans la couture à quelques pas de là (SIMONIN, Hotu soit qui mal y pense, 1971, p. 206 ds ROB. 1985).
B. — Empl. trans., région. Tapoter, tripoter. Le spécialiste questionne, colle son oreille devant, derrière, le tapine partout lui dit qu'il n'a rien de grave (RENARD, Œuvres, Nos frères farouches, Paris, Gallimard, 1971 [1908], p. 443). En partic. Lutiner. Elle sait des histoires que nous ne savons pas et qu'elle ne raconte à personne. Elle sait que tel jour, derrière les fagots, le gendarme a tapiné la femme du corroyeur (RENARD, Œuvres, Nos frères farouches, Paris, Gallimard, 1971 [1908], p. 340).
REM. Tapineuse, subst. fém., arg., pop. Prostituée racolant dans la rue. Sous l'auvent d'un hôtel, des tapineuses espéraient le micheton (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 159). Tout au long des Acacias [au Bois de Boulogne], c'était plein de gisquettes avec (...) un méchant pourcentage de tapineuses (SIMONIN, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 44).
Prononc.:[tapine], (il) tapine [tapin]. Étymol. et Hist. I. 1920 (arg. des filles ds ESN. 1966). II. 1908 « tapoter » (RENARD, op. cit., p. 443); en partic. id. « lutiner une femme » (ID., ibid., p. 340). I dér. de tapin étymol. 2; dés. -er. II mot région. att. au sens de « frapper longtemps et à petits coups » en Normandie et de « tapoter » dans les Vosges, le Morvan et en Provence (v. FEW t. 13, 1, p. 100b) dér. de tapin au sens de « taloche, gifle », sens bien conservé dans les dial.: Wallonie, Flandres (cf. HÉCART: donner l'tapin « rosser »), Bourgogne (JOSSIER: tapin « soufflet »), fr.-prov., prov. et savoy. (FEW, loc. cit.) ainsi qu'en norm.; suff. -iner. Déjà en m. fr., forme tappigner « maltraiter, attaquer en mordant (en parlant d'un chien) » 1411 (Lit. remiss. in Reg. 165 Chartoph. reg. ch. 408 ds DU CANGE, s.v. tapponnare).

1. tapiner [tapine] v. intr.
ÉTYM. 1920; de tapin (II., 1.).
Argot.
1 Faire le tapin, racoler.
1 Dans les bars où s'agglutinent les prostituées, j'ai retrouvé quelques mineures de Fresnes, qui tapinent en clandé jusqu'à l'âge requis pour la carte (…)
A. Sarrazin, l'Astragale, p. 168.
2 (De tapin « travail »). Travailler. Bosser, turbiner.
2 Elles viennent de décarrer (partir), les merveilleuses, une tapine dans la mode, rue de la Paix, l'autre dans la couture à quelques pas de là (…)
Albert Simonin, Hotu soit qui mal y pense, p. 206.
DÉR. Tapineuse.
HOM. 2. Tapiner.
————————
2. tapiner [tapine] v. tr.
ÉTYM. 1908, cit.; de 1. taper dans un sens érotique, p.-ê. croisé avec pine.
Fam. (En parlant d'un homme). Posséder sexuellement.
0 Dans la solitude, elle a de quoi occuper sa pensée. Elle sait des histoires que nous ne savons pas et qu'elle ne raconte à personne. Elle sait que tel jour, derrière les fagots, le gendarme a tapiné la femme du corroyeur.
J. Renard, Nos frères farouches, Ragotte, Pl., t. II, p. 340.
REM. J. Renard emploie ailleurs le mot au sens de « tapoter » (Barnave, Pl., t. II, p. 443).
HOM. 1. Tapiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tapiner — ta|pi|ner Mot Agut Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • tapiner — v.i. Racoler, faire le tapin …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • tapin — [ tapɛ̃ ] n. m. • XVIIIe; de 2. taper I ♦ Fam. et vx Celui qui bat du tambour. « une école de tapins » (Goncourt). II ♦ Loc. arg. (1837) Faire le tapin : racoler, se prostituer. ⇒ tapiner (cf. Faire le trottoir). ♢ Par méton. Un tapin …   Encyclopédie Universelle

  • tapineuse — [ tapinøz ] n. f. • XIXe; de tapiner ♦ Arg. Prostituée. ⇒ tapin. ● tapineuse nom féminin Populaire. Prostituée exerçant sur la voie publique. tapineuse [tapinøz] n. f. ÉTYM. XIXe; …   Encyclopédie Universelle

  • Earl (Série Télévisée) — Pour les articles homonymes, voir Earl. Earl Titre original My Name Is Earl Genre …   Wikipédia en Français

  • Earl (serie televisee) — Earl (série télévisée) Pour les articles homonymes, voir Earl. Earl Titre original My Name Is Earl Genre …   Wikipédia en Français

  • Earl (série télévisée) — Pour les articles homonymes, voir Earl. Earl Titre original My Name Is Earl Genre Série comique …   Wikipédia en Français

  • Frères Zemour — Les frères Zemour: surnommés les « Z », Edgar, William et Gilbert, étaient une fratrie de juifs pieds noirs venue de Sétif en Algérie. Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970. Carrières criminelles A… …   Wikipédia en Français

  • Les freres Zemour — Frères Zemour Les frères Zemour: surnommés les « Z », Edgar, William et Gilbert, étaient une fratrie de juifs pieds noirs venue de Sétif en Algérie. Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970. Carrières… …   Wikipédia en Français

  • Les frères Zemour — Frères Zemour Les frères Zemour: surnommés les « Z », Edgar, William et Gilbert, étaient une fratrie de juifs pieds noirs venue de Sétif en Algérie. Leurs carrières criminelles ont défrayé la chronique durant les années 1970. Carrières… …   Wikipédia en Français